Actumusic

Photo 1594315087 1

Crédits photo : Le Bon Bourgeoi

  Louane en interview : "Cette chanson 'Donne-moi ton coeur' m'a fait du bien"

Louane a bien grandi. Devenue maman, la chanteuse est de retour actuellement avec le single "Donne-moi ton coeur". Pour Pure Charts, elle explique pourquoi elle tient à protéger sa fille de l'attention médiatique, comment le succès est parfois difficile à vivre, raconte sa rencontre avec Damso, la création de leur titre, et ses envies sur son prochain album. Rencontre avec une artiste en phase avec elle-même.

 

Pour ce retour, tu as fusionné tes deux comptes Instagram : le personnel et le professionnel. D'où est venue cette envie ?
La démarche c'était vraiment de montrer une image plus personnelle de moi, de partager un peu plus avec les gens. Pendant des années, j'ai eu ce compte perso et le compte pro Louane, mais j'alimentais presque plus le perso parce que c'était plus naturel et j'avais moins de barrières. J'avais besoin de ce compte-là pour partager avec ma famille et mes amis, et me sentir vraiment en sécurité. Au fur et à mesure du temps, j'ai pris des armes, je me suis forgée, et j'ai eu de moins en moins peur, je voulais partager avec les gens. Tout en prenant en compte que, malgré tout, je protège ma vie privée le plus possible.

« Je suis très très discrète sur ma vie privée »

Justement, sur ce compte perso, il y a des photos intimes de ton quotidien, de ton compagnon ou de ta petite fille...
Je suis très très discrète sur ma vie privée et j'ai tendance à me protéger. Et ça ne changera pas. J'ai effectivement publié une photo où on voit la main de ma fille mais ce n'était pas possible de ne pas la présenter. Ça aurait été même étrange de dévoiler ce compte Instagram et qu'il n'y ait pas une parenthèse là-dessus. C'était vraiment l'idée d'en présenter plus sur moi et sur ma vie. Si j'ai choisi une photo de main, ce n'est pas pour rien non plus. (Sourire) Je veux garder sa vie à elle très très éloignée de ma vie publique.

Tu n'as pas eu peur d'une intrusion plus vive de la presse people, car là ils ont de la matière ?
C'est-à-dire qu'ils l'ont fait avant même que je sorte mon compte Instagram. Honnêtement, ça n'a pas changé énormément de choses. Elle, j'essaierai toujours de la protéger au maximum. Mais cette instrusion-là, elle fait partie de ma vie depuis que j'ai 16 ans.

« J'ai raconté ma vie à Damso »

Tu es donc de retour avec le single "Donne moi ton coeur", écrit par Damso. Pourquoi ce texte t'a parlé plus qu'un autre ?
C'est un texte qui a été fait sur-mesure. J'ai raconté ma vie à Damso en studio et il l'a mise en forme. Pourquoi cette histoire-là ? C'est la même qu'avec mon compte Instagram, c'est un parallèle entre la vie que j'ai vécue avant de faire de la musique professionnellement et ma vie actuelle. J'avais besoin de recréer ce lien, de recentrer les choses sur un seule et même sujet, de ne plus compartimenter les deux. Tout en mettant ma vie intime sur le côté évidemment. Là encore, j'avais envie de partager un maximum avec les gens car c'est grâce à eux que j'en suis là.

Avec Damso, vous avez parlé du succès, de votre rapport à la célébrité ?
On a parlé ensemble de tout : de ma vie, de mon enfance, de mes parents, de mes frères et soeurs, comment j'ai vécu le début de ma carrière du fait que j'ai commencé très jeune. Je lui ai expliqué comment j'ai pu me sentir, les moments où j'ai été incroyablement heureuse et ceux où j'ai été le plus triste. C'était presque une psychanalyse cette chanson, si on peut dire ça comme ça. A quel point je voulais de l'authenticité et du naturel. C'est vraiment de ça dont elle parle cette chanson. Elle est nostalgique, car il y a des choses qui me manquent, mais aussi pleine de fierté car je suis trop heureuse de ce que j'ai vécu.

Votre rencontre est née après l'appel que tu lui avais lancé dans une interview en 2019 ?
En vrai, quand j'ai dit ça, on avait déjà commencé à travailler ensemble ! (Rires) Je l'ai rencontré après son concert à l'Olympia, ça date, il a presque trois ans je crois. C'était incroyable, je n'avais jamais vu la salle trembler à ce point, c'était vraiment quelque chose. Angèle faisait sa première partie d'ailleurs. Et après le concert, je suis allée le voir dans sa loge et je lui ai dit que j'avais kiffé. Le lendemain, sa manageuse a contacté la mienne pour lui dire qu'il aimerait bien bosser avec moi. J'ai évidemment répondu "oui" !

Regardez le clip "Donne-moi ton coeur" de Louane :

 

Ta rencontre avec Damso a été évidente ?
Franchement, ça a été très simple. On s'est rencontré, on a bu une bière ensemble, on a été en studio et on a écouté plusieurs prods de Wolfgvng, un producteur qui est très cool. On est tombé sur la prod de "Donne-moi ton coeur", qu'on a trouvée dingue... et une autre aussi. (Sourire) On l'a prise direct, et là on a parlé toute la nuit, on a terminé la chanson. Moi je suis partie à 5 heures du matin car j'étais trop claquée, je n'arrivais plus à chanter. Il m'a envoyé une version démo où c'est lui qui chantait la fin de la chanson et quand je l'ai écoutée, je savais que ce serait le premier single de l'album.

« Avec le succès, je me suis mangée une vague énorme »

Sur "Donne moi ton coeur", tu te parles à toi-même. Pour évoquer ton énorme et soudain succès, tu chantes que c'était "un gros tintamarre dans mon âme novice". C'était important de parler de ce sujet, sous cet angle-là aussi ?
Oui j'avais envie d'expliquer aux gens qu'effectivement c'était magique et que je suis trop heureuse d'avoir vécu ça car c'était vraiment un rêve de petite fille, mais que malgré tout c'était une vague énorme que je me suis mangée sur laquelle, pendant des années, je n'ai pas eu de recul. Après le deuxième album, j'ai commencé à prendre l'ampleur des choses, à avoir du recul sur ce que je venais de vivre. Tout était si fort, si rapide, si puissant. Cette chanson, elle m'a fait du bien.

Parfois, la célébrité et le succès, ça peut être déshumanisant ?
Bien sûr. Je ne me plains pas du tout, parce que je suis très très heureuse d'avoir la place que j'ai et de faire le métier que je fais. Mon métier, c'est ma passion et c'est plus qu'un bonheur, mais il y a certains moments où on a le sentiment d'appartenir aux gens, et on ne sait plus tellement qui on est dans ces moments-là. Ce sont des moments qui sont assez violents. Mais il y a tellement de bonheur en contrepartie que c'est vraiment une balance. Mais c'est sûr qu'il y a des moments qui sont déshumanisants. Cette chanson-là me permet de dire aux gens que derrière l'image qu'ils voient, il y a une femme et c'est cool de pouvoir en parler.

On le sent dans la production, dans le texte et dans l'image, il y a une vraie évolution. Tu avais envie de proposer une musique plus mature aujourd'hui ?
C'est une logique, je n'ai pas voulu faire de la musique plus mature. Aujourd'hui, j'ai 23 ans et je suis en phase avec la musique que je fais. Comme j'étais en phase à 20 ans avec le deuxième album, et pareil pour le premier. Là, je fais la musique qui me correspond avec la phase que je traverse aujourd'hui dans ma vie. La vérité c'est si ma musique est plus mature aujourd'hui, c'est parce que je grandis tout simplement et que je suis devenue une femme. Je choisis, j'écris, je compose, j'écoute et je vis avec de la musique qui me correspond plus.

« Le thème principal de l'album, c'est le temps »

Jusqu'ici, tu as parlé dans tes interviews des sonorités très éclectiques de ce nouvel album, mais pas des thèmes. Vu que tu écriras à peu près la moitié du disque, quels sont les thèmes que tu as voulu aborder ?
J'ai fait exprès de ne parler que des sonorités ! (Rires) Si je peux dévoiler, le thème principal de l'album, c'est le temps. On le sent dans "Donne-moi ton coeur"... C'est vraiment un album retour aux sources où je vais vraiment puiser dans le fond de ce que j'ai pu ressentir dans ma vie. J'ai une obsession pour le temps, que ce soit le temps qui passe, les intempéries, les saisons, ça m'obsède.

Quand on écrit soi-même, chanter les mots des autres, c'est comment ?
Si je travaille avec des gens qui écrivent pour moi, c'est parce que je pense qu'ils écrivent mieux que moi. Ils m'apportent des choses en plus que je n'aurais pas seule. Je suis encore dans l'apprentissage dans l'écriture et la composition. Je suis persuadée que j'ai encore vraiment besoin de l'appui des mots et des compositions d'autres, qui permettent de sublimer la musique que j'ai envie de faire. Pour l'instant, c'est très indispensable. Mais je suis assez fière car plus j'avance, plus j'apprends. Sur le premier, je n'ai écrit qu'une seule chanson, sur le deuxième il y en a deux ou trois. Sur la troisième, j'ai participé à près de la moitié des titres.
 

« L'album est presque prêt »

L'album est prêt ?
Non, il est presque prêt. J'ai encore une semaine pour terminer d'enregistrer les chansons. Ensuite, ça part en mixage, après en mastering. Ensuite, ça ira en fabrication. Il ne sera pas là avant l'automne.

Dans quel esprit es-tu par rapport à la scène vu la situation actuelle ?
J'ai trop trop envie de remonter sur scène, je n'en peux plus mais dans les circonstances actuelles, c'est impossible pour moi d'imaginer de prévoir une tournée. On a aucune idée des conditions sanitaires avec ce qu'il va se passer dans les mois qui arrivent, et ensuite il va y avoir un énorme bouchon de tournées. Je ne sais pas encore ce que je peux faire... Mais j'ai hâte de pouvoir présenter mes nouvelles chansons sur scène. Parfois, en studio, je me dis : "Mais cette chanson elle serait trop bien en live !". Quand je fais un album, l'aboutissement c'est vraiment de le défendre sur scène. Je vis pour ça. J'adore être en studio mais la scène c'est incroyable. Mais j'ai plein plein d'idées pour la tournée !

 

www.chartsinfrance.net  (Julien GONCALVES)

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >>

Votre code QR pour lire cet article sur votre smartphone

Louane

Ajouter un commentaire